Au printemps 1940, les habitants d'ARDIN et des bourgs environnants virent "débarquer" les réfugiés des Ardennes, et plus spécialement ceux des communes de VRIGNE-AUX-BOIS et VIVIER-AU-COURT, déclarées zone interdite du fait de la guerre et de la poussée des troupes allemandes.
Malgré les difficultés dus à l'état de la guerre et à la pénurie, les réfugiés furent reçus par les Ardinois avec chaleur et compréhension, et leur intégration se fit sans trop de problèmes majeurs. Dès que tout fut en place, au milieu de l'été, le secrétaire général de la mairie de VRIGNE-AUX-BOIS, Mr Wery, installé en doublure à la mairie d'ARDIN aux côtés d son homologue Mr Achille MONTBORD, se mit à la tâche pour reconstituer l'équipe de football qui existait auparavant dans les ARDENNES, aidé en cela, bien sûr par quelques autochtones désireux de se rendre utiles et de participer à la vie associative locale, même si leurs connaissances n'étaient pas toujours trop développées en matière de ballon rond. 
C'est ainsi que naquit le 10 Septembre 1940 à l'issue de l'assemblée constitutive, la "Section Sportive de la Jeunesse Vrignoise et Ardinoise".
Mr Wery en assurait la présidence, Mr Pauly, le secrétariat et la comptabilité.
Le terrain fut trouvé sans problème par le Vrignois André Jeanjot qui obtint la location d'une prairie auprès de Mr Chartier. Il fut sommairement aménagé sans vestiaires, ni douches bien sûr.
Les équipements : Il y avait pénurie complète de tout, il fut donc décidé d'adopter la couleur blanche ! Les chaussettes, toutes différentes, étaient tricotées par chaque Grand-mère. Ils n'avaient en tout cas rien de comparable avec les petites merveilles actuelles. Les chaussures enfin, battaient les records d'imagination, allant des traditionnelles, aux souliers cloutés des laboureurs, en passant par les savates blanches, et ce, quelles que soient les conditions atmosphériques.
Les déplacements au début, tout du moins, posèrent de sérieux problèmes. Il fallut donc se résoudre au modeste mais très démocratique vélo.
D'où l'obligation de partir le matin de bonne heure et d'emporter un casse-croûte afin de garder toutes ses forces pour le match et le voyage retour.

1942 : De la Jeunesse Vrignoise à l'E.S Ardin (Lettre de Mr Bonnet à Mr Verry, expliquant les formalités de séparation). 

Mr Godillon Raoul : premier président de l'E.S.A.
Emporté par la maladie, Mr Godillon est remplacé par Mr Debenest en février 1942.

1959 : Nouveau départ !
Après treize ans d'inactivité l'Espoir Sportif d'Ardin veut exploiter une cure de jouvence. Au cours de l'année 1958, une poignée de joueurs mordus et quelques anciens dirigeants auxquels étaient venus s'ajouter des nouveaux, formèrent un ensemble plein de bonne volonté qui fit ses premiers pas, avec l'intention très nette de débuter en 3ème Division à la prochaine saison.
Aménagements du terrain, vestiaires remis à neuf. 
Un bureau provisoire est constitué autour du président André Clément.
Cette première saison officielle fut honorable pour nos Ardinois ;
solides à domicile, ils se placèrent à la quatrième place de leur poule.
Il fallut attendre quatre saisons pour accéder à la seconde division départementale.
L'effectif allait croissant ce qui permit à l'E.S.A, présidé désormais par Pierre Renoux, de constituer une équipe réserve, qui se contentait de disputer des rencontres amicales en lever de rideau de l'équipe fanion.

L'E.S.A grimpe vers les sommets :
La saison 1964-65 allait être une nouvelle étape marquante de l'E.S Ardin.
Montée en 1ère Division.
Mais suite à un départ de J.Thomas aux Chamois Niortais, et donc privé de son buteur maisons, ARDIN redescend en promotion de 1ère Division.
Chez les jeunes, la formation venait d'être crée et portait ses fruits. 
L'avenir de l'E.S Ardin état des plus prometteurs.

La saison 1972-73 est une année de transition. A l'intersaison l'événement marquant sera l'élection d'un nouveau président (Pierre Renoux passe le témoin à Bernard Haye qui assurera cette responsabilité avec bonheur pendant 10 ans.)

ARDIN CHAMPION DES DEUX-SEVRES ACCEDE A LA PROMOTION DE LIGUE A L'ISSUE DE LA SAISON 1973-74.
En 1973, la venue de YEKAWENE, l'excellent joueur des Chamois, apportait du football Ardinois l'organisation et le sérieux d'un football de plus haut niveau.

1977-78 : 130 licenciés.

1978-79 : Coupe de France face à Châtellerault (équipe de 3ème Division).
200 supporters Ardinois en terre poitevine. Une défaite mais une nouvelle page glorieuse venait de s'inscrire.
La réserve A accède à la Promotion de 1ère division.

1980-81 : Nouvelle épopée en Coupe de France !
Le Dimanche 9 Novembre, Ardin élimine Roumazières, club de 4ème Division Nationale. A ce moment-là, en Deux-Sèvres, il ne reste plus que NIORT et ARDIN en coupe de France.
Le Dimanche 30 Novembre : ARDIN - POITIERS (3ème Division Nationale, en Coupe de France).
600 spectateurs, On ne parle que de ça à tous les coins de rue !
Les Ardinois sortent la tête haute de la coupe après avoir contraint le stade poitevin à jouer les prolongations.

Il ne manquera que deux points à l'ESA en 1981-82 pour accéder en Promotion d'Honneur.

1983-84 : 130 licenciés. 
Descente successive en 1985 : de Promotion de Ligue à Excellence.
1985 : De Bernard Haye à Gilles Gabilly puis Jacky Bonnet (Présidence du club).
1986 : La glissade continue. Ardin retrouve son niveau de 1974 (Première Division).
1986-87 : Les minimes sont champion en 2ème Division.

De 1990 à 2013...
Certains connaissent la suite, d'autres non.
Par manques d'informations supplémentaires, cet historique, déjà bien complet, permettra à chacun de connaître d'où est né l'E.S.A.
Un grand Merci à Dudu pour le prêt du livre "50 ANS D'ESPOIR" !

 

 


Agrandir le chat .